Bien préparer un long périple à vélo

voyager-a-velo

Vous êtes passionnés de vélo et plutôt bien entraînés, aussi vous souhaitez désormais envisager un long périple à vélo soit un voyage en vélo. Pour ce faire, nous avons répertorié ici pour vous, toutes les étapes essentielles à considérer pour un tel projet… Après avoir préparer son itinéraire, il convient de savoir adapter la cadence de route, connaître les équipements nécessaires et prendre en compte tous les bons plans de ceux et celles qui ont déjà parcourus autant de kilomètres à vélo… Pour un long périple à vélo, suivez le guide…

Les étapes essentielles à la préparation du voyage à vélo

En premier lieu, il convient de bien préparer son itinéraire. Pour le projet envisagé, il faut donc prévoir les étapes intermédiaires jusqu’à la destination finale, pour ce faire, le net dispose de nombreuses informations sur divers forums et blogs qui intéressent les passionnés de vélo. Selon la destination, il est important de faire des copies des cartes pour vos trajets, à ce titre, il existe aussi dans le commerce des guides prévus à ces effets. Avec la carte, il est possible de surligner son trajet, prendre en compte les différents conseils selon les étapes et les informations diverses selon les villes traversées.

Naturellement et nouvelle technologie oblige, le GPS vélo est ici vivement recommandé, il ne dispense pas de la préparation de l’itinéraire mais peut vous fournir des renseignements ou vous permettre de découvrir des chemins plus courts, si toutefois vous vous perdez, il peut s’avérer très utile.
Mieux vaut opter pour un appareil qui fonctionne avec des piles, cela pour une question d’autonomie. Quand vous préparez votre itinéraire, il est important de considérer le dénivelé, pour ce faire, le site www.bikeroutetoaster.com pourra vous faciliter la tâche. Selon votre parcours, vous aurez ainsi le nombre de kilomètres et les détails des dénivelés. Un autre site est agréable aussi, le voici  : www.gpsies.com, mais il est moins précis que le précédent.

Pour ce qui concerne la cadence à adopter pour un long voyage à vélo et selon le nombre de kilomètres que vous êtes capable d’adopter par jour, cela vous donnera la durée du voyage, ne pas oublier de considérer aussi le chargement du vélo et le relief du parcours. Il reste conseillé de prévoir un itinéraire où vous roulez un peu chaque jour. Bien sûr il est agréable de pouvoir se poser dans des lieux très agréables et de profiter ainsi de belles découvertes, mais il n’est pas recommandé de se poser pour reprendre la route deux ou trois jours après, il faut conserver la cadence et donc l’entraînement. Il y a un guide « 10 ans de tourisme durable » édité par Voyageons-Autrement.com  qui consacre 25 pages à la pratique du vélo pour voyager, édité en 2018, nous vous conseillons de prendre connaissance des informations données.

Pour ce qui est de l’équipement à prévoir pour voyager à vélo sur une longue distance, il est préférable en premier lieu d’adopter du matériel fiable, solide et léger, le matériel est très sollicité sur une telle pratique, autant qu’il soit de bonne qualité (découvrez quelques conseils sur le site Veloperf)

Il convient de prendre l’essentiel et de délaisser le superflu.

Certains voyageront en VTT d’autres en vélos randonneurs, chacun choisit selon ses préférences et ses habitudes de route. Pour un long périple, il faut surtout que le vélo soit le plus confortable possible et soit très robuste, le cadre en acier est conseillé car en cas de pépins, il est toujours possible de le faire ressouder dans n’importe lequel des petits ateliers que vous pourrez croiser. Si le parcours prévoit des terrains un peu difficiles, le VTT est le vélo de circonstance, sinon le vélo de route conviendra très bien. Le vélo de ville 24 vitesses généralement équipé d’un porte-bagages, de gardes-boue, d’éclairage, protège chaîne, de suspension à l’avant, est bien conforme pour ce type de voyage.

Pour le vélo et selon la distance du voyage, pour un long voyage, la taille des roues est importante également. Mieux vaut opter pour des roues en 26 » de type VTT et pour un diamètre de jante de 559 mm, c’est un format très courant, pour les voyages moins lointains les roues de 28 » ou « 700 », diamètre de jante de 622 mm présentent des avantages pour tous les vélos hors VTT. Le type de freins est aussi à considérer, le système à patins reste conseillé, ils peuvent se réparer plus facilement, les autres types de freins sont bien sûr efficaces mais les pièces détachées sont plus difficiles à trouver.

Le vélo doit être le plus confortable possible et pour cela il faut donc bien choisir sa selle, son guidon, et ses pédales. La selle s’adapte à la morphologie, il faut vraiment tester pour trouver la selle la plus confortable et qui vous convient le mieux. Pour le guidon, il faut considérer aussi le chargement envisagé, un guidon plus large apporte de la stabilité au vélo, le plus étroit est plus pratique pour se faufiler, il faut donc trouver le juste milieu, il existe des guidons multi-positions. Les bar-ends sont des accessoires qui peuvent se poser en bout de guidon, à voir…

Pour les pédales, la robustesse doit être de rigueur, les roulements doivent être fluides et doivent fonctionner parfaitement. Bien sûr, les pneus du vélo devront aussi être conformes et il faut toujours en avoir au moins un de rechange avec soi.

Sur le plan pratique

Pour un long périple à vélo, vous pouvez opter pour des sacoches ou une remorque, c’est selon les préférences de chacun. Evitez les gros sacs à dos et choisissez plutôt le chargement du vélo.

La remorque est pratique, elle offre plus de place et surtout un bon abri en cas de pluie, mais bien sûr, c’est aussi une charge à tracter et il faut donc la considérer. La remorque peut vous donner des problèmes techniques supplémentaires, ce qui n’est pas le cas des sacoches. Mais ces deux solutions sont pratiques, il suffit de savoir ce que l’on veut…

Les sacoches sont plus légères, moins encombrantes aussi qu’une remorque et elle permettent de mieux répartir les poids sur le vélo. Globalement, il est conseillé de prévoir deux sacoches de 20 litres à l’arrière et deux sacoches de 10 litres à l’avant. La petite sacoche guidon est très pratique pour y ranger les outils nécessaires. Préférez des sacoches imperméables et qui s’attachent facilement au vélo. Il faut être bien organisé pour partir accompagné de ces modes de transport pour toutes vos affaires…

Le kit réparation est obligatoire, il est judicieux de prévoir deux chambres à air de rechange, de même deux démonte-pneus, une pompe à main fiable, cinq rustines, râpe et colle. 

L’outil multi-outil (clé allen, tournevis, dérive-chaîne…) est recommandé.  Il faut bien sûr, que les outils soient compatibles avec le vélo. Un câble de frein arrière, un câble de dérailleur, 50 cm de gaine de frein et 50 cm de gaine de dérailleur ou encore de la visserie (ecrous, rondelles…) sont des accessoires à prévoir pour partir l’esprit tranquille.

Le porte-carte, le porte-bidon, le compteur kilométrique, rétroviseurs, poignées ergonomiques, gants cyclistes, filet élastique pour séchage des affaires mouillées sont aussi des accessoires très utiles. Les vêtements du cycliste doivent être appropriés, légers, confortables, imperméables, ne pas oublier les couvre-chaussures waterproof.

Parmi les autres accessoires à avoir, la trousse à pharmacie, du fil et des aiguilles, des épingles de sûreté, des pinces à linge, du chatterton ou ruban adhésif, 3 ou 4 sachets plastiques, des colsons ou colliers rilsan.

Enfin et pour conclure avant chaque départ, une bonne révision du vélo s’avère indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *